COMMENT S’INVESTIR DANS LA PARENTALITÉ BIENVEILLANTE ?

Partager l'article
  • 2
  •  
  •  
  •  

Le métier de parent est selon moi le plus difficile car il ne s’apprend pas mais se vit au quotidien. Il n’y a pas de recette.

Mais c’est aussi le plus merveilleux et le plus gratifiant grâce à cet amour inconditionnel et mutuel.

Nous ne sommes pas des parents parfaits et nous ne le deviendrons pas !

Mais nous pouvons essayer de devenir des parents exemplaires pour nos enfants.

Évidemment, en tant que parents nous avons tous la même préoccupation : faire de notre mieux pour nos enfants afin qu’ils soient heureux. C’est la seule chose importante à nos yeux ! Smile

Éduquer nos loupiots en « bienveillance », c’est les aider à être et non pas à devenir.

La parentalité bienveillante s’inscrit bien évidemment dans cette optique.

Le parent bienveillant donne souvent la fausse interprétation de tout laisser passer, de se faire bouffer par son enfant, de ne pas donner de limites et donc d’avoir un enfant roi. On dit souvent de lui qu’il est laxiste, et pourtant…

Un parent qui s’investit dans l’éducation de ses enfants ose se remettre en question et remettre en question ces convictions passées, cherche d’autres façons de faire, s’informe sur le développement de l’enfant pour l’aider à grandir. Il essaie de trouver le meilleur pour eux.

La bienveillance éducative est un travail de tous les jours, et les faux pas sont normaux : nous ne sommes que des humains !

S’investir dans la parentalité Bienveillante en 10 étapes :

1- Être à l’écoute de ses demandes, de ses besoins.

Bien sûr cela sous-entend connaître les besoins de l’enfant et observer son loupiot pour savoir y répondre.

Les besoins de l’enfant sont assez nombreux :

  • Les besoins physiques et primaires : L’alimentation (qui doit aussi être un plaisir). Dormir, se reposer pour que le corps et l’esprit puissent récupérer. L’hygiène qui permet d’être en bonne santé
  • Le besoin de sécurité –> physique et affective. Si mon loupiot est en sécurité, il sera plus à même de se développer.
  • les besoins de l'enfant. Parentalité bienveillanteLe besoin de stabilité par le biais de repères comme les horaires fixes, une routine, des rituels… Contrôler mes propres émotions
  • Le besoin de communiquer. Dès sa naissance, l’enfant est capable de communiquer avec ses parents et est en demande.
  • Le besoin de respect de son propre rythme de développement –> développement psychomoteur, affectif et social.
  • Le besoin de vivre dans un environnement propice, serein, avec des activités et du matériel adapté.
  • Le besoin d’explorer, d’observer et d’expérimenter.
  • Le besoin de sortie pour élargir son horizon et stimuler ses défenses immunitaires.
  • Le besoin affectif –> L’amour, l’attention, l’écoute.
  • Le besoin de liberté : Pour Maria Montessori, la liberté est la possibilité de suivre les étapes inscrites dans le programme de développement de l’espèce Humaine, c’est-à-dire être à l’écoute de ses goûts, de ses envies, de ses inclinations personnelles.

 

2- M’accorder du temps pour moi, rien que pour moi

Ne pas s’oublier en tant que Personne ! Là est un véritable challenge pour beaucoup d’entre nous.

Nous avons l’impression que si nous nous accordons du temps rien que pour nous, nous allons être jugés de « mauvais parents » qui font des choses sans son enfant, qui abandonnent son enfant ou qui s’en débarrassent.

Et pourtant c’est tout le contraire !

Si je parviens à prendre du temps pour moi, je vais m’accorder le droit d’être moi-même, de m’épanouir en tant que femme ou homme. Si je m’épanouis, je suis beaucoup plus heureux(se), serein(e), ce qui aura forcément un impact plus que positif sur mon loupiot.

prendre du temps pour soi - Parentalité bienveillanteLes enfants sont de véritables éponges qui ressentent absolument tout ce que nous ressentons. Alors autant ressentir du bien-être, de l’amour, du bonheur et de la sérénité.

Et puis, si je prends du temps que pour moi, j’apprécierais encore plus les moments ensemble et je serais sans doute plus connecté(e) avec mon loupiot.

Un petit spa, un ciné en amoureux, une après-midi shopping entre copines ou un resto avec des amis nous rendra plus détendu et plus zen pour accueillir les émotions de nos loupiots !

 

3- Faire attention à mon comportement, à mes paroles :

Les enfants répètent tout, absolument tout, sans exception !

Si nous désapprouvons ce que nous voyons ou ce que nous entendons de la bouche de nos loupiots, il peut être intéressant de se poser la question « est-ce que moi aussi je fais ou dis ça ? »

Les enfants sont de véritables miroirs vivants.

Surveiller son langage et son comportement est un véritable défi au quotidien mais à force de faire attention, ça devient une habitude ! Smile

 

4- Ne pas faire à sa place, l’aider à faire seul

« Aide-moi à faire seul » – Maria Montessori –

motricité libre - Parentalité bienveillanteCela passe par plusieurs principes :

  • Le principe de « motricité libre » qui permet à l’enfant de découvrir son corps, ses mouvements et d’en explorer les capacités.
  • Il est très important que l’enfant puisse faire des choix et se responsabiliser (le choix de ses vêtements, de prendre une douche avant ou après manger…)
  • Lui faire confiance. Les enfants sont beaucoup plus capables que nous le pensons. Donnons-leur la possibilité de se tromper, de faire des erreurs et de réparer.

Si l’enfant est en confiance, il n’a pas peur, s’il n’a pas peur, il ose faire. S’il fait, il apprend à faire, et s’il refait, il se perfectionne. C’est un cercle vertueux.

 

 

5- Accueillir et écouter ses émotions :

C’est le développement de la compétence émotionnelle dans son ensemble qui permettra à nos loupiots de mieux gérer leurs émotions.

Un enfant compétent dans ce domaine aura plus de chance de réussir au niveau scolaire, relationnel et personnel. Cela lui permettra d’établir des relations saines et positives, et de savoir résoudre des conflits.

 

6- Contrôler mes propres émotions :

Par le fait que nos loupiots sont de véritables miroirs vivants, il est important de leur montrer le bon exemple !

A nous de nous maîtriser, de leur montrer que nous aussi nous ressentons de fortes émotions mais qu’il est possible de les contrôler.

Le modèle parental est primordial dans la bienveillance.

 

7- Lâcher prise :lâcher prise - Parentalité bienveillante

Le parent bienveillant permet à son loupiot de vivre tout simplement et lui laisse le temps de grandir. Et cela passe inévitablement par le lâcher-prise.

Le lâcher prise c’est :

  • Être conscient et accepter que nous ne pouvons pas toujours être là pour veiller sur nos enfants et leur éviter la souffrance.
  • Constater que même en étant là à veiller sur eux, ils peuvent se faire mal, avoir peur et être triste.
  • Arrêter d’être parano et abandonner l’idée de vouloir toujours tout contrôler.
  • Ne pas culpabiliser quand quelque chose de difficile ou douloureux leur arrive.
  • Ne pas les surprotéger et les étouffer afin de favoriser la confiance en soi et l’estime de soi.
  • Arrêter de donner des ordres comme « fais ci », « fais ça » et lui laisser la possibilité de faire des choix.
  • Avoir confiance en ses capacités à tester ses propres solutions (et pas les nôtres) pour atteindre son but.
  • Accepter d’être fatigué, d’avoir envie et besoin de prendre l’air et souffler.
  • Les laisser participer à certaines tâches du quotidien afin qu’il se sente utile même si ce n’est pas fait parfaitement, à notre manière.

(* source : http://papapositive.fr/le-lacher-prise-parental-un-grand-pas-vers-lautonomie-de-lenfant/ )

 

8- Les règles que je donne sont justifiées :

Les enfants ont besoin de règles et de cadres pour grandir sereinement et se sentir en sécurité.

Le parent bienveillant sait poser des règles à son loupiot en y mettant les formes (en utilisant la Communication positive.)

Définir des attentes fermes en matière de comportement aide nos enfants à apprendre à être responsable et à comprendre la relation entre la liberté et la responsabilité.

Ne pas hésiter à recalibrer les règles et à en discuter.

Les règles ne doivent pas entraver leur envie d’apprendre et d’explorer. Il peut être bon, lorsque l’on donne une règle, de se demander quelle est son but. Est-ce que c’est pour garantir sa sécurité, sa santé, le respect de soi ou des autres ? ou est-ce pour notre confort personnel ?

Et si on les laissait sauter dans les flaques et boire à la bouteille??? 🙂

 

9- Lui faire confiance :

Pourquoi ?

  • faire confiance - Parentalité bienveillanteFavoriser son autonomie
  • Lui permettre d’avoir confiance en lui
  • Développer l’estime de soi
  • Le laisser prendre conscience de ses capacités
  • Lui apprendre à accepter les erreurs et à persévérer pour réussir
  • Lui apprendre le sens des responsabilités

 

10- Assurer sa sécurité :

La sécurité physique et affective sont des moteurs vers l’autonomie.

Quand un enfant se rend compte que l’on accorde de l’importance à ce qu’il ne lui arrive rien, il sent que l’on donne de l’importance aussi à sa valeur personnelle, ce qui favorise le développement de l’estime de soi.

La sécurité affective est une base pour l’enfant. Elle est intimement liée au besoin d’amour. Il lui faut un cadre rassurant, tant au niveau des personnes qui l’entourent, qu’au niveau des lieux.

 

parentalité bienveillante

 

 

« Il y a deux choses à donner à ses enfants : des racines pour être en sécurité, et des ailes pour découvrir le monde. » -Proverbe juif-

 

L’amour, la confiance et le respect sont les piliers de la Bienveillance…

A nous de leur montrer le chemin.

Avec gratitude,

Claire

A très vite…

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 26 septembre 2019

    […] avant dans ma pratique professionnelle), j’ai décidé de m’investir dans la parentalité bienveillante et de partir à la conquête de toutes les infos, les découvertes scientifiques […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :