LA CURIOSITÉ : « POURQUOI ? PARCE QUE C’EST COMME ÇA ! »

Partager l'article
  • 1
  •  
  •  
  •  

Cet article participe à un super évènement inter-blogueurs organisé par le blog Les petits aventuriers sur le thème de « La Curiosité ». J’apprécie beaucoup leur travail, leurs idées et l’énergie qui se dégage de leur site. Je vous invite à découvrir https://lespetitsaventuriers.com/jeu-confiance-enfants/

Allez y faire un petit tour, vous ne serez pas déçu !  

 

« Pourquoi ? Parce que c’est comme ça ? »

Est-ce que cela vous dit quelque chose ?

« Maman, pourquoi il pleut ? », « Maman, pourquoi les bébés pleurent tout le temps ? », « Papa, pourquoi tu vas au boulot ? », « Papa, pourquoi les papillons volent ? »…

Dès 3 ans (ou plutôt dès qu’ils commencent à bien s’exprimer) les enfants posent sans arrêt ce genre de questions sur tout et n’importe quoi. Alors au début, on essaie de répondre comme on peut, avec les connaissances que l’on a, ou si on est motivé, on va chercher l’information. Et puis au bout de la 6ème ou de la 7ème question, on finit par répondre « Parce que c’est comme ça ! »

Et oui, parce que chaque réponse amène une nouvelle question… Ça peut durer des heures, des jours, des semaines… ! 

A la maison, ce n’est pas encore l’heure des « Pourquoi ». Par contre, on est en plein dans les « c’est quoi ? », « c’est qui ? ». Sans arrêt, ma loupiote de 2 ans ½ pose ces questions. J’avoue que c’est plus simple de répondre à « c’est quoi ? » qu’à « pourquoi ? » !!! Mais Je me prépare !

Ces interrogations sont motivées par la curiosité, son envie et son besoin d’élargir ses connaissances sur le monde qui l’entoure.

Les enfants sont naturellement curieux mais en grandissant cette habileté tant à disparaître, notamment parce qu’elle est malheureusement perçue comme « un vilain défaut ».

Avec l’âge et nos fameuses réponses « parce que c’est comme ça » ou encore « tu comprendras quand tu seras plus grand », les enfants se détournent de cette soif de savoir et de comprendre.

curiosité des enfants

Pour Maria Montessori (pédagogue et 1ère femme médecin en Italie à la fin du 19è siècle), les enfants sont « curieux de tout, capables d’une extraordinaire concentration et prêts à tout absorber comme les éponges absorbent l’eau ».

La curiosité est une merveilleuse qualité qui permet à nos petits aventuriers de :

  • Calmer l’angoisse de l’inconnu en cherchant à comprendre et à s’informer.
  • Stimuler l’imagination, la créativité.
  • S’ouvrir sur le monde pour le découvrir, mieux l’appréhender et s’y adapter.
  • Développer l’autonomie en cherchant sans cesse de nouvelles idées, de nouvelles façons d’agir. Par exemple : comment monter sur une chaise, comment tenir en équilibre sur un vélo, comment apprendre à marcher. C’est la curiosité qui donne à l’enfant l’envie d’aller plus loin dans ses expérimentations.
  • Développer de nouvelles compétences et faciliter les apprentissages.
  • Favoriser le sentiment de bien-être. La recherche a démontré que la curiosité est fortement liée aux émotions positives.
  • Cultiver l’empathie. En étant curieux des autres, les enfants sont plus enclins aux rencontres, aux échanges, au partage, et développent leurs capacités d’écoute et d’empathie.

 

« Je n’ai pas de talent particulier, je suis passionnément curieux. » – Albert EINSTEIN –

curiosité et découverte

Ok très bien, la curiosité n’est pas un défaut, bien au contraire !

Mais comment répondre à toutes ces questions et satisfaire leur curiosité ?

1. Dire la vérité : la relation de confiance que nous avons avec nos loupiots est en jeu. De plus, afin qu’ils ne s’inventent pas de mauvaises réponses, autant leur donner les bonnes réponses.

2. Leur répondre avec des mots simples, adaptés à leur âge. Ce n’est pas la peine de leur faire une thèse ou de les couler sous un flot de réponses qu’ils ne comprendront pas. S’ils veulent en savoir plus, ils poseront d’autres questions !!! 

3. Être honnête et dire quand on ne sait pas. Il est évident que l’on ne sait pas tout et il n’est pas toujours facile de savoir répondre. Que diriez-vous à un enfant qui demande : « Pourquoi le ciel est bleu ? » Quand on y réfléchit bien, ce n’est pas simple de répondre et on aurait plutôt envie de dire : « parce que c’est comme ça ! »

Il vaut mieux répondre « je ne connais pas la réponse à ta question » ou encore mieux « on va chercher la réponse ensemble »

4. Demander leur avis. Nous pouvons nous aussi répondre à leurs questions par une autre question : « et toi qu’est-ce que tu en penses ? » Nous pouvons être surpris pas certaines réponses et par leurs connaissances.

Parfois, ils trouveront la réponse tout seuls ou avec un peu d’aide, et parfois nous aurons besoin de compléter.

5. Éviter au maximum de s’énerver devant le flot de questions ou face aux mêmes questions qui reviennent sans arrêt. Dans le cas des questions répétitives, il peut être intéressant de leur demander ce qu’ils n’ont pas compris dans les réponses déjà données.

L’enfant ne pose pas des questions pour nous énerver ou nous embêter. C’est juste pour satisfaire son besoin d’apprendre, sa soif de découvrir et de comprendre.

6. Parfois certaines questions peuvent nous mettre mal à l’aise, nous déranger. Les thèmes de la sexualité ou de la mort sont des sujets souvent un peu délicats et nous ne savons pas trop comment les aborder. Il est curiosité des enfantsmalgré tout important de répondre aux questions des enfants le plus simplement possible et les livres peuvent grandement aider dans ces cas-là !

Je pense aussi que nous pouvons dire à nos loupiots ce que nous ressentons face à certaines questions et qu’il est possible d’en reparler plus tard.

 

Comment maintenir la curiosité et ne pas la perdre ?

Voilà quelques pistes que je lance… elles peuvent bien sûr être complétées. Si vous avez des idées, merci de nous les faire partager dans un commentaire 

  • Les laisser fouiller, fouiner… Quand j’étais petite, il y avait chez mes grands-parents un grenier avec tout plein de trésors (déguisements, vieilles photos, bibelots anciens…) C’était une véritable découverte et une grande source pour l’imagination. On y passait des après-midis entières !
  • curiosité des enfantsPasser du temps dehors. La nature nous offre un trésor de découvertes, d’explorations sensorielles. De la petite fourmi qui travaille aux nuages qui avancent, en passant par l’arc-en-ciel ou encore les oiseaux qui chantent, la curiosité a toute la place de s’exprimer et de grandir dans la nature.
  • Être curieux soi-même en augmentant son champ d’intérêt (la musique, le théâtre, les ballades en montagne, les couchers de soleil…) c’est aider son loupiot à rester en éveil.
  • Limiter au maximum les écrans. Les enfants trop exposés aux écrans ont tendance à s’isoler socialement.
  • Faire des expériences avec ses enfants. Par exemple : faire de la peinture avec une brosse à dents, remplacer le beurre par la banane dans une recette, commencer un repas par le dessert…
  • Jouer, jouer, et encore jouer !!! Que ce soit dans le jeu libre ou lors d’une activité dirigée.
  • Lire, beaucoup lire ! Les livres sont un trésor pour l’âme. Ils permettent de s’épanouir, de découvrir, de susciter des questions. Idéal quand on est curieux ! 

« Quand vous êtes curieux, vous trouvez beaucoup de choses intéressantes à faire » – Walt Disney

Et vous, avez-vous garder votre âme de petit aventurier curieux ?

Avec gratitude,

Claire

À très vite...

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. 29 mai 2019

    […] Objectif bienveillance des conseils sur la parentalité positive. Ainsi, son article vous promet un concentré de solutions pour que vous puissiez faire face aux nombreux “Pourquoi” de votre enfant […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :