OUTIL N° 13 – LA COLERE, CETTE EMOTION QUI NOUS DESTABILISE

Partager l'article
  • 1
  •  
  •  
  •  
Cet article s’inscrit dans le cadre du défi “30 jours, 30 outils pour aider votre loupiot à gérer ses émotions”. Le défi commence ici !
Belle lecture

“L’enfant a le droit d’éprouver de la colère. C’est l’émotion naturelle de la frustration.” – Isabelle FILLIOZAT

L’émotion qui est la plus déstabilisante pour nous adultes, est la colère. Elle est difficile à gérer pour le tout-petit.

Les émotions, dont la colère, sont des boussoles. La nature ne nous aurait pas dotée de l’émotion de colère si elle ne nous servait à rien. Elle nous avertit sur un besoin non satisfait.

Quand un enfant ne peut pas obtenir ce qu’il veut, il va se mettre en colère car c’est justement la colère qui permet d’accepter la frustration.

Bien que nous puissions être exaspérés quand notre loupiot se met en rage malgré nos explications, il s’agit d’une étape nécessaire et normale.

La colère donne la force de dire non et de se sentir soi !

Pour qu’un enfant plus grand accepte de ne pas avoir ce qu’il veut, il faut qu’il soit passé par la colère étant tout petit et il faut qu’elle ait été entendue et accompagnée.

A l’inverse, satisfaire toutes les envies des enfants les empêche de sentir la manifestation de leurs propres besoins et nuit à l’apprentissage de la frustration.

colère

Les âges de la colère :

  • Entre 18 mois et 2 ans :

La colère apparaît souvent une fois que la marche est bien assurée et que l’enfant découvre le « Je ».

Il vient donc de comprendre qu’il était une personne à part entière avec des envies bien à lui. A partir de là, il va donc profiter de cette nouvelle découverte –> il veut, il exige et malheureusement il ne peut pas gérer sa frustration donc le « non » devient difficilement supportable.

Sa façon de l’exprimer va être les cris, les hurlements, il va se rouler par terre, jeter, taper…

Rassurez-vous, cette étape est indispensable ! Winking smile

  • Entre 2 et 4 ans :

Cette période nous demande à nous, parents, beaucoup (beaucoup beaucoup !!!!) de patience, de self-control car c’est le pic !

La colère fait souvent partie du quotidien ! Elle permet à votre loupiot de s’opposer et de garder sa « toute-puissance », ce qui l’aide à s’affirmer et à se construire.

  • Entre 4 et 6 ans :

Il va mieux s’exprimer avec la parole, avec des mots, il va intégrer le « non » et apprendre la patience.

Les colères existent toujours bien sûr mais il est généralement plus facile de raisonner son loupiot, surtout si jusque-là, il a été accompagné et des outils lui ont été proposés.

 

Voici donc justement quelques outils spécifiques à cette émotion forte qu’est la colère :

 

  • Les coussins :

Prenez tous les coussins de la maison et disposez-les dans une pièce où il n’y a pas d’objets qui craignent. Il faut taper dans chaque coussin avec la main et le pied. Ça soulage !

Ça se termine souvent en éclats de rire et en bataille de polochons !!!

Cette épreuve peut être suivie d’un petit massage (comme les boxeurs ! Smile)

Le fait de jouer avec son émotion permet de dédramatiser la situation et de s’en détacher plus facilement. On peut jouer en famille, ça fait du bien à tout le monde !

 

  • Le doudou colère : clip_image006

Le doudou des moments difficiles (ou doudou colère. C’est comme ça qu’on l’appelle ici !!! Smile ) que votre loupiot peut réclamer lorsqu’il se sent énervé. Ce doudou absorbe la colère, la peur… Il est capable de tout entendre, de tout comprendre, de tout supporter. C’est un peu Superdoudou !!

A votre loupiot de choisir son doudou colère !

 

  • Le punching-ball :

Vous connaissez tous le punching-ball et vous savez donc comment on l’utilise. Il faut taper dedans ! Comme on interdit aux enfants de taper dans quelqu’un, il est intéressant de pouvoir lui offrir une manière de se défouler en tapant dans quelque chose d’autorisé.

Il devrait y avoir un punching-ball dans toutes les maisons, parce que même pour nous adultes, ça nous ferait parfois du bien de vider nos émotions enfouies !!! 😉

Le but est donc de taper de toutes ses forces, mais avant de taper, il faut dire à voix haute ce qui met en colère.

 

  • Le sac à colères :

Choisissez un sac ensemble et proposez à votre loupiot de le personnaliser. Ce sera SON sac !

Il peut mettre toutes ses colères, ses dessins, des objets qu’il aura recueilli lorsqu’une colère l’aura submergée.

Le sac à colères est intéressant lorsque c’est devenu une habitude. Tous les dimanches par exemple, il jette ce qu’il y a dans son sac dans une poubelle à l’extérieur de la maison afin de s’en débarrasser définitivement. Votre loupiot peut s’il le souhaite en rediscuter avec papa et maman.

 

(* source : Aidez votre enfant à gérer ses colères (Stéphanie COUTURIER))

 

A vous de jouer et de trouver ce qui fonctionnerait le mieux à la maison.

Dites-nous en commentaires pour quel jeu votre loupiot a opté…

 

Avec gratitude,

Claire

A demain…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :