OUTIL N° 20 – LES PHOTOS

Partager l'article
  • 1
  •  
  •  
  •  

Bienvenue à nouveau sur Objectif Bienveillance ! Comme ce n'est pas la 1ère fois que vous venez ici, vous voudrez sans doute lire mon guide qui vous explique comment aider votre enfant à faire grandir sa confiance en lui et qui vous donne 2 supers outils pour l'aider dans cette voie : cliquez ici pour télécharger le guide gratuitement ! 🙂

Cet article s’inscrit dans le cadre du défi “30 jours, 30 outils pour aider votre loupiot à gérer ses émotions”. Le défi commence ici !
Belle lecture

 

« Regarder une photo c’est ouvrir une émotion »

 

une petite fille photographe

Le plaisir est l’un des premiers bienfaits que procure la photographie. le visionnement des photos et le partage contribuent à hausser notre sentiment de bonheur.

Pour les grands comme pour les petits, il est bénéfique d’utiliser des photos.

Une photo est visuellement plus réaliste pour eux et leur permet de voir le monde sous un autre angle, un autre œil. Cela concerne aussi les émotions.

Vous avez sans doute été sensible à certaines photos qui vous ont procuré une émotion particulière. Pour les enfants, c’est encore plus vrai lorsqu’il s’agit de photos de personnes.

Je revois encore ma loupiote s’attarder sur le livre « Beaucoup de beaux bébés » de David ELLWAND et rire avec le bébé qui rit ou s’inquiéter pour le bébé triste.

Il me semble donc intéressant d’utiliser les photos comme outil pour la gestion de leurs émotions. Non seulement pour rendre accessible et dédramatiser ce qu’ils ressentent, mais aussi pour leur montrer que même lorsque c’est difficile, on peut trouver et voir du positif !

En plus de ça, votre loupiot peut être acteur de cet outil du début à la fin. À force de nous voir prendre des photos régulièrement, les enfants aiment bien, eux aussi, être photographes de temps en temps, surtout s’il s’agit de prendre maman ou papa en train de faire des mimes ! 😉

Ces photos deviendront de véritables trésors dans 20 ans ! 😉

 

Comment faire ?

Je vous propose 2 possibilités :

1 – Les photos des émotions

Prenez en photo votre enfant et vous-même en mimant les différentes émotions.

C’est la rigolade assurée en faisant les photos, et en plus lorsqu’une émotion arrive, rien que le fait de regarder les photos et de se voir faire la moue ou rigoler peut déjà commencer à désamorcer la crise.

Lorsque ma loupiote commence à s’énerver à cause d’une frustration (parce que je lui demande d’arrêter de faire couler l’eau du robinet, ou parce que je lui dis que l’on va rentrer de l’extérieur :)), je la mets devant le miroir et souvent le fait de se voir « râler » ça la fait rire (surtout si moi aussi je rigole avec elle dans le miroir !)

Conseil : faites les photos en noir et blanc car ça accentue encore plus les émotions !

 

tristesurprisheureuxcolère

Ces photos peuvent donc désamorcer une situation qui commence à s’envenimer mais elles peuvent tout simplement aider votre loupiot à se familiariser avec les différentes expressions des émotions. Elles ont également l’avantage de permettre aux enfants de pouvoir s’exprimer sans craintes.

 

2- L’image positive:

Discutez avec votre loupiot des différentes émotions désagréables. Demandez-lui quelle image pourrait lui redonner le sourire lorsqu’il a peur, lorsqu’il est énervé, en colère, lorsqu’il est déçu…

Lorsque vous avez lister ces images positives, allez ensemble les prendre en photo, ou s’il s’agit d’un souvenir, fouillez dans vos archives à la recherche d’une photo qui pourrait lui redonner le sourire.

Cela peut être une photo de maman, de papa, de chaton, de fleur, des dernières vacances, de neige… C’est votre loupiot qui décide !

chaton fleurs et papillon père-noël

« En PNL (Programme Neuro Linguistique), on travaille avec les ancrages pour susciter par exemple une modification de l’humeur, faire appel à d’autres émotions. Regardez une photo de vacances, un fond d’écran vous rappelant un moment de détente agréable passé en famille, avec des amis, dans un lieu que vous adorez… L’émotion de la colère va être fugace mais c’est ce que vous allez penser à ce moment-là qui va vous miner. Détourner son attention vers quelque chose d’heureux va calmer votre colère. Vous allez revivre l’émotion plaisante grâce à la photo visualisée. » Voilà ce que nous explique Nathalie Dédebant (coach spécialisée en psychotraumatologie)

Je pense qu’il est possible d’utiliser ce principe avec les enfants. Par contre, il est fort probable qu’il y ait besoin de refaire des photos de temps en temps car les « images positives » peuvent évoluer ! 🙂

 

A vos appareils photos, amusez-vous et attendrissez-vous !

Avec gratitude,

Claire

A demain…

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :