QUAND LE SOMMEIL EST DIFFICILE…

Partager l'article
  • 1
  •  
  •  
  •  

Aujourd’hui, je veux vous parler d’un sujet qui hante souvent les foyers… Cela a été le cas chez nous pendant les 3 derniers mois et je sais que l’on n’est pas à l’abri d’une autre période difficile… Winking smile

Le sommeil, ce besoin qui peut paraître si simple. Le dodo, que nous adultes, nous attendons parfois avec impatience après une longue journée. Et pourtant… pour nos loupiots, il peut parfois être synonyme d’angoisse, de peur, ou même de punition.

Si vous aussi, vous êtes de ceux qui êtes fatigués, qui avez des nuits entrecoupées, des soirées longues ou des réveils aux aurores. Si vous aussi, le manque de sommeil joue sur votre patience, sur votre capacité à être bienveillant, alors lisez jusqu’au bout, vous verrez que vous n’êtes pas seuls!

Commençons par le commencement…

 

Le sommeil est un besoin vital et physiologique

Il ne faut donc pas le prendre à la légère! Smile

Vous connaissez la pyramide de Maslow?

Abraham Maslow a développé une approche humaniste de la psychologie au début des années 1940.

La Hiérarchie des Besoins de Maslow est habituellement décrite comme une pyramide, avec les besoins les plus basiques fournissant la base de soutien. Il a théorisé que si ces Pyramide_de_Maslowbesoins fondamentaux n’étaient pas satisfaits, les besoins plus élevés, tels que l’amour des autres, la contribution à la société et l’expression de talents uniques, ne pourraient pas être actualisés. Le sommeil fait bien sûr partie des besoins physiologiques. Il est donc primordial que ce besoin soit satisfait, et dans la zen attitude c’est encore mieux! Winking smile

C’est lors de ces périodes où l’on dort que le cerveau recharge ses batteries et que les neurones se connectent…

Le sommeil est un acteur de 1ère importance dans le développement de nos loupiots. Il favorise les développement comportemental, physique, neurologique, cognitif et émotionnel.

Capture2

Evidemment, le besoin de sommeil varie selon les âges. Voici une moyenne par tranche d’âge, mais c’est à prendre avec des pincettes car chaque enfant est différent et ils n’ont pas tous les mêmes besoins, mais cela peut donner une indication.

temps de sommeil

 

Quels sont les risques si il y a un manque de sommeil?

Pour nos loupiots, le manque de sommeil entraîne des troubles du comportement (telles que l’hyperactivité ou l’irritabilité), des troubles émotionnels (il devient encore plus difficile de gérer les émotions et notamment les frustrations), mais aussi des troubles cognitifs (le manque de sommeil affecte la mémoire et la concentration et peut entraîner une retard au niveau langage)

Pour nous, parents, le manque de sommeil diminue (malgré nous) notre manque de sommeildegré de patience et notre capacité à être bienveillant. Nous avons beau savoir que non, il ne faut pas crier sur un enfant, non il ne faut pas laisser pleurer un enfant, quand la fatigue est trop grande et que nous ne savons plus quoi faire, nous perdons parfois nos principes et nos connaissances. cela peut même parfois aller plus loin!

 

Pourquoi le sommeil peut parfois être difficile pour nos loupiots?

Ma fille qui n’a jamais eu de soucis pour s’endormir est devenue tout d’un coup une vraie “terreur” au moment du coucher.

Pourquoi? Je pense que cela traduit une angoisse, un manque de sécurité. Nous avons déménagé, donc changé de maison, et une partie de ces repères a volé en éclat. De plus, j’ai commencé à travailler sur mon blog, et je ne travaille que quand elle dort. Je pense (ou plutôt je suis sûre) qu’inconsciemment, je lui ai mis la pression. C’est comme si mon inconscient disait à son inconscient : “il faut que tu dormes, il faut que tu dormes, il faut que tu dormes…” imaginez-moi vous dire ça au-dessus de votre tête quand vous êtes allongé. Ca risque d’être compliqué pour vous endormir non?

S’endormir, ça signifie se laisser aller, lâcher prise, et pour cela, il faut se sentir en sécurité! Je pense que d’une certaine façon, Maïlee ne se sentait plus en sécurité. Et pourtant elle ne faisait ça qu’avec moi…

Et quand, par miracle, un soir c’est plus simple, tu te dis : “ça a l’air d’aller mieux!” et ben non! le soir d’après rebelote!!! Dans mon article “une belle journée” je vous racontais notamment que nous avions décidé de passer Maïlee dans un grand lit et que ça avait l’air de mieux se passer. Ca n’a en fait duré que 3 soirées!!! Smile

Aujourd’hui, je pense malgré tout que les choses rentrent dans l’ordre… Elle ne pleure plus et ne m’appelle plus pendant 2 heures (ni même pendant 10 minutes) et ça fait 10 jours…. Thumbs up

Selon les enfants, les raisons du “pourquoi c’est difficile?” sont très vastes et sont propres à chaque enfant (selon ses expériences du moment, ses angoisses actuelles, la qualité de l’environnement, une douleur, un pic de croissance…) Cependant, je suis sûre d’une chose, c’est qu’il y a toujours une raison et parfois ces raisons nous dépassent complétement! et pourtant… il faut faire avec! Nos loupiots ne se réveillent pas à 4h du mat’ pour nous faire ch***!

Le sommeil n’est vraiment acquis que vers l’âge de 5-6 ans, il est donc tout naturel qu’avant ça, il y ait des périodes un peu (beaucoup) chaotiques et fatigantes! Il nous faut donc prendre notre mal en patience… Smile

Pour les nouveaux-nés, nous avons tendance à leur mettre une pression pour qu’ils fassent vite leurs nuits alors que finalement, rien ne presse (pour eux!) Leurs nuits ne sont pas nos nuits! Si ils dorment 7 heures d’affilée c’est déjà énorme et si nous les couchons à 22h, et bien 22h + 7h = 5h du mat, et ça, ça pique! Mais c’est un passage obligé, et soyons honnête, on se doutait bien que nous n’allions pas accoucher de la Belle au Bois Dormant! Winking smile

bébé dort

 

Comment se positionner face à cette difficulté du sommeil?

  • D’abord, il faut faire preuve de patience, beaucoup de patience!!! Et c’est bien là le plus difficile! Je sais bien qu’à 4h du mat, on en a beaucoup moins! Smile C’est pour ça qu’en ce qui me concerne, lorsque Maïlee me réclame en pleine nuit, je ne cherche pas à comprendre, je me couche avec elle… A cette heure-là, j’ai juste envie de dormir et en général, on se rendort directe l’une et l’autre!
  • Etre à l’écoute de leurs peurs, leurs angoisses. Je crois que rien n’est plus inquiétant que lorsque personne ne prend nos peurs au sérieux! Le fait de minimiser ce qu’ils ressentent mettent nos loupiots dans une position d’insécurité.
  • Prendre le temps de rassurer et de répéter s’il le faut 20 fois les mêmes choses!
  • Essayer de suivre leurs rythmes au maximum. Plus facile à dire qu’à faire… je le sais bien! Il faut les réveiller pour les emmener chez nounou ou à la crèche, ne pas les laisser dormir trop longtemps l’après-midi parce que sinon c’est la fiesta le soir…. Malgré tout, il est important de perturber leurs cycles de sommeil le moins possible! On fait de notre mieux, et heureusement, nos loupiots ont une grande faculté d’adaptation et sont capables de faire la différence entre ce qui est nécessaire, indispensable et ce qui ne l’est pas!
  • Déstresser! Nos loupiots sont de véritables éponges… Si nous yoga-1284657_1920sommes stressés, ils le ressentent et seront moins enclins à se détendre pour s’endormir paisiblement. Et après c’est le cercle vicieux!

 

Quelques astuces pour faciliter le sommeil:

  • Instaurer une routine: une histoire, un câlin, une séance bisous, un massage, une chanson… Les routines rassurent et permettent à nos loupiots d’anticiper et de mieux appréhender ce qui va se passer. Quelque soit la routine, l’important est qu’elle se fasse tous les soirs, et de façon apaisante, sans stress ou pression. Même si le coucher est tardif, la routine est importante!
  • Créer une atmosphère apaisante et sécurisante. Une chambre rangée et épurée favorise la détente. On peut utiliser une lumière tamisée pour chanter une chanson ou lire une histoire. Nos loupiots ont besoin de se sentir bien et rassurés. Quoi de mieux qu’une ambiance “cosy” pour les aider! Smile
  • Leur laisser un t-shirt avec notre odeur. Cela rassure et les aide à nous sentir près d’eux.
  • Proposer une veilleuse ou même un doudou “protecteur” doudou-3088927_1920qui veillera sur eux toute la nuit. Ce doudou peut être choisi par eux pour encore plus d’impact! on peut aussi laisser la porte ouverte pour plus de proximité!
  • Bannir tout écran 1h avant le coucher. Il est aujourd’hui prouver que les écrans perturbent le sommeil de nos loupiots. Préférons plutôt les livres…
  • A propos de livres, voici quelques propositions:

  • Ce qui marche très bien à la maison après les 2 histoires du soir, c’est de dire “Bonne Nuit” à tout le monde: les doudous, mais aussi toutes les personnes que nous avons croisé dans la journée. Certains soirs, c’est un peu long mais tant pis! Je sens que c’est important pour elle car elle le réclame Smile
  • Un massage. Rien de tel pour se détendre et terminer une journée!

enfant qui dort

Il n’existe pas de solutions miracles pour faciliter le sommeil, mais savoir que les difficultés sont monnaies courantes peuvent déjà rassurer!

Racontez-nous vos routines en commentaire, cela pourra peut-être donner quelques idées…

Avec gratitude,

Claire

A très vite…

Vous aimerez aussi...

2 réponses

  1. Claudie dit :

    Super article sur le sommeil!!!
    Je me suis sentie très concernée car mon fils de 5 ans a eu des problemes de sommeil durant 2 ans, avec des réveils nocturnes (plusieurs par nuits) !
    A trop vouloir chercher les raisons de ses angoisses nocturnes, nous en avons fait un sujet de conflit permanent et l’angoisse de savoir si nous allions passer une bonne nuit!
    Mais j’ai compris un jour que c’était comme ça, mon fils avait des soucis de sommeil et il fallait vivre avec!
    Nous avons tous lâcher prise , nous avons autorisé notre fils à dormir à côté de nous sur un matelas s’il en ressentait le besoin, à laissé la lumière du couloir allumé toute la nuit, et à tour de rôle dans la nuit nous l’avons rassuré, câliné, caressé….sans parfois s’exprimer …. et les choses sont redevenues dans l’ordre tout simplement!
    Maintenant, il aime dormir et dort très bien, et nous aussi!!
    Claudie

    • Claire T. dit :

      Merci pour ton témoignage Claudie! effectivement, je crois que la clé dans tout ça, c’est le lâcher prise. Accueillir ce qui est, avec amour et tendresse, même si c’est très difficile à vivre au quotidien. C’est aussi cela être bienveillant…
      Le sommeil se mettant véritablement en place vers 5-6 ans, vous devriez être tranquille de ce côté-là maintenant! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :